Sezione Storica – Fondo Cartografico Losardo – Sala IX (Tav. VII)

  • Itala nam tellus/Graecia Maior erat (1595) (Vitrine, Salle IX)  (pl. VII)

La carte de Grecia Maior et celle, très petite, du Neapolitanum Regnum doivent être attribués à Abraham Ortelius (aussi Ortels, Oertel, Orthellius, italianisé en Abramo Ortelio) (Anvers 1528-1598), géographe et cartographe très connu, fondateur avec Mercator de la cartographie flamande. Il était l’auteur de la Theatrum Orbis Terrarum, l’une des premières collections cartographiques complète à la même échelle, grâce à la collaboration des principaux cartographes européens, vingt-cinq ans avant l’atlas de Mercator, gravé par Franz Hogenberg (publié en 42 éditions jusqu’à 1612 en sept langues différentes).

Ortelius a également publié plusieurs cartes historiques, dont certains ont été incorporés dans le Theatrum. Entre 1579 et 1606 a été publié son Parergon Theatri contenant une reproduction de la Tabula Peutingeriana.

La première carte du Fonds Losardo, Itala nam tellus / Grecia Maior erat, est une gravure de 500×610 mm du 1595, tirée peut-être de l’Accuratissima orbis delineativo sive geographia vetus, sacra & profana par Georg Horn (1684?), dont la première édition se trouve dans le Parergon Theatri, annexe de cartes historiques d’Ortelius.

Il s’agit d’une représentation médiocre et approximative, avec l’est en haut et gradation marginale, mais sans échelle métrique, dédié à son ami médecin Nurenberg. La représentation comprend aussi relief et hydrographie à imitation de la carte de Prospero Parisio, tandis que le rendement de la région et le dessin est de type mercatorien. Le nom Calabre fait référence à la péninsule de Salento, tandis que la Calabre en tant que telle est indiqué comme la Magna Grecia, Locri et Brutii, alors que la Sicile et la Basilicate (aussi appelés Andragathia regio) sont blanches. Deux cartouches élaborés se réfèrent aux îles Tremiti, Diomedeae: dans la représentation le récit prend en compte de lieux, des peuples et des villes, décrites aussi avec des notations particulières.

La gravure du Neapolitanum Regnum, de 210×170 mm (environ ¼ du format originale) est avec toute probabilité relative à la Géographie de Giovanni Antonio Magini de 1596. Elle est peut-être une carte de Pirro Ligorio reproduite par Ortelius, sans gradation marginale, dépourvue aussi d’une échelle et d’une orientation, bien que avec le nord-est en haut. Cela indique le Capo Lacinio avec les deux colonnes, à la même manière de Ligorio, a des indications toponymiques modestes.

 

 

7-tav.-VII-Itala-nam-tellus-Graecia-Maior...-1595-1024x740