Sezione Storica – Fondo Cartografico Losardo – Sala IX (Tav. LXVII)

  • Voyage de Naples à Messina (1845) (Salle IX) (pl. LXVII)

La carte en question n’est autre que le voyage de Naples à Messine des éditeurs Epimaco et Pasquale Artaria, une famille originaire de la Brianza en Lombardie, dont les membres se sont transmis pendant trois siècles l’activité de commerçants de gravures et d’éditeurs de musique, se repartant en deux branche, dont l’une a été actif en Autriche et en Allemagne et l’autre en Italie. La branche de Milan a offert une contribution significative à l’histoire de l’édition du XIXème siècle.

En 1828, le fondateur de l’atelier d’impression, Ferdinando, vendit la société à ses deux enfants plus âgés, se réservant le commerce mineure de la musique manuscrite. L’atelier, à partir de ce moment, prit le nom de « Epimaco et Pasquale Artaria. » Epimaco, le plus entreprenant des deux frères, s’est engagé dans le secteur musical de l’atelier, en essayant de le développer avec l’achat des droits d’opéras. Mais après quelques années, en raison d’une crise financière, Epimaco céda sa place à Ferdinando, qui fut à la tête de l’atelier, qui à son tour en 1837 prit le nom de « Ferdinando Artaria e Figlio. » L’activité de la maison Artaria s’est produite dans cinq domaines principaux: cartes géographiques, guides pour les voyageurs, vues de villes et lieux d’intérêt touristique, diverses gravures, partitions. L’activité cartographique constitua la spécialisation de l’atelier depuis le début. Elle eut de toute façon un caractère plus commercialqu’éditorial si l’on exclut le matériel de caractère plus spécifiquement touristique et scolaire, comme par exemple les quatre cartes de route et postales d’Italie publiées entre 1810 et 1859. En tant que revendeur de cartes, la maison était la représentante de l’Institut géographique militaire de Vienne, et plus tard de celui italien de Florence. Le secteur d’activité dans lequelle la maison de Milan a un record de qualité et de quantité est celui des vues. À la prestigieuse famille on doit une nouvelle édition de la guide La nuovissima guida dei viaggiatori in Italia, imprimée à Milan par Epicapo et Pasquale Artaria en 1845, déjà rédigée en première édition en 1831, et en même temps aussi la publication des voyages et des cartes, parmi les quelles il y a la notre.

Il s’agit d’une gravure (430×390 mm) avec une représentation axée sans aucune indication de l’échelle, une carte qui accompagnait les voyages, et pour cette raison sont indiquées surtout les rues, même les voies isthmiques. Nous avons, en fait, une route reliant Rogliano alla Sila et San Giovanni in Fiore ; le long de la Vallée du Crati la route continuait jusqu’à Rossano et de l’autre côté se reliait à la côte tyrrhénienne. Le tracé d’une ancienne rue, Popilia, ou de la moderne autoroute A3, traversait la région du nord au sud.

 

 

67-tav.-LXVII-Voyage-de-Naples-á-Messina-1845